Le Processus d'individuation

Le processus d'individuation dans la psychanalyse jungienne vient représenter l'exploration et le développement des aspects propres à la psyché humaine. Formulée par le psychanalyse Carl Gustav Jung, le processus d'individuation tient un rôle central dans sa théorie de la recherche de l'équilibre psychique et de l'accomplissement personnel.

Il s'agit d'un voyage vers la compréhension et la réalisation de soi-même en intégrant les différentes facettes qui nous composent.

Mirjana BILAL TODOROVIC, votre psychothérapeute psychanalyste jungienne implantée à Marseille, vous guide dans votre exploration de votre processus d'individuation en vous aidant à mieux le comprendre et ainsi vous permettre de devenir un être authentique et équilibré.

Contacter Mirjana BILAL TODOROVIC

Qu'est-ce que le processus d'individuation dans la psychanalyse jungienne ?

processus d'individuation jung marseille

Le processus d'individuation jungien peut être défini par le voyage psychologique par lequel un individu s'efforce de devenir une personne pleinement développée, unique et authentique. Il se présente le comme une succession de plusieurs étapes.

Etape 1 : « Persona », le masque

Prendre conscience que l'individu ne se résume pas à un tout est une étape cruciale dans le processus d'individuation. Seul celui qui arrive à se libérer de l'emprise de sa persona et à éviter de devenir l'esclave des dogmes et des traditions, a en lieu les prérequis nécessaires afin de démarrer le processus de dépossession et de s'engager dans un chemin de désidentification.

Il faut être capable de dire « Je ne suis pas celui que je croyais être jusqu'à maintenant. Je ne suis pas seulement ce que j'ai toujours considéré comme être moi-même. Je ne suis pas mes projets, pas l'image que les autres et moi-même ont forgé de moi. Je suis un inconnu et je me cherche ».

Cette démarche implique d'appliquer de la distance des structures conventionnelles de la persona et cela entraîne une certaine insécurité, car il n’y a plus les repères « habituels » de la persona. La technique, le « véhicule » qui va révéler l’inconnu à l’individu qui a commencé le processus, est l’analyse des rêves et de l’imagination libre.

Etape 2 : « l'Ombre »

Lorsque l'individu parvient à déplacer le centre de ses motivations loin de la recherche de la « reconnaissance sociale » et des systèmes conventionnels, et qu'il accepte tout ce qui est contraire à ses valeurs sans pour autant se retourner contre ce système, la personne découvre ses propres qualités négatives. Elles se présentent comme des insuffisances de caractère. Dans ce cas, ce qui est important est la manière dont l'individu réagit à ces imperfections.

Si la personne choisit de ne pas justifier ces aspects négatifs et évite de se cacher derrière des excuses ou de remettre la faute sur l'environnement extérieur, ses erreurs s'éclaircissent.

Lors du processus d'individuation jungien, ces aspects négatifs ont la possibilité d'apparaître lors des rêves, venant du corps et de la voix à cette face sombre de la psyché, l'Ombre.

C'est au long des séances de psychothérapie que la personne se rend compte qu'elle possède ces côtés que l'on peut qualifier de négatifs.

L'assimilation de cette part d'ombre peut quelquefois donner naissance à des comportements qui au niveau de la morale sociale, pouvant sembler répréhensibles notamment quand la conscience de l'individu est altérée par la fatigue ou l'effet des médicaments.

A la fin de cette étape, la personne a subi une transformation profonde. Il ne juge plus autrui, il devient plus compréhensif, plus fraternel avec le misérable, s’approfondit s’il était superficiel.

Son moi s'est alors enrichit avec une position où le bien et le mal sont relatifs et où les défauts graves des autres sont perçus comme des défauts personnels.

Elle vient donc transcender le dogmatisme moral ou anti-moral afin d'embrasser une perspective nuancée et compréhensive de la nature humaine.

Etape 3 : « L’Anima, l’Animus »

Vient ensuite l'étape de la confrontation avec l'archétype sexuel, incarné par l'anima et l'animus. C'est après avoir intégré les divers aspects de l'Ombre que les images de l'anima et de l'animus viennent prendre leur forme la plus intense. A ce moment précis, le moi, vient gagner en force et peut s'engager dans un dialogue avec le collectif en évitant l'épuisement dû à la répression des pulsions négatives ou inhabituelles de l'ombre.

Il s'agit du commencement d'une initiation qui prend la forme d'un dépassement de la dualité qui a alors accompagné l'individu depuis sa tendre enfance, avec un lien fort avec sa relation à sa mère.

Dans le cas de l'homme

Pour un homme, cette étape se manifeste par la reconnaissance du symbolisme de l'initiation via les rêves, où la figure de la femme-animal, l'anima, se présente sous la forme du féminin fascinant, qui se présente comme puissant et troublant. L'individu expérimente alors graduellement des variationd d'humeur que l'on peut qualifier d'éabruptes et de son imagination jaillissent des imagos très vivantes.

Dans le cas de la femme

Pour une femme, le processus est similaire. Lorsqu'elle arrive à identifier l'influence de son animus sur ses opinions pouvant être profondément ancrées, elle peut alors en vider le contenu, permettant ainsi à son moi d'amasser l'énergie partagée par les symboles du masculin intérieur. A ce moment, le moi arrête alors son unique identification à son sexe, et l'archétype perd son pouvoir de fascination, qui se transforme en un véhicule d'inspiration et de créativité.

Connaissance et sentiments s'harmonisent, et la tempérance émerge. L'homme n'est jamais happé par une femme, et la femme n'est plus jamais fascinée par une idéologie.

L'individu ne peut plus tomber amoureux au sens traditionnel du terme, car il ne se perd plus dans l'autre, mais il devient capable d'éprouver un amour très profond, car il reconnaît son/sa partenaire en tant qu'un autre individu.

Etape 4 : « Le Soi »

Quatrième étape : la rencontre avec l’archétype « lumière »
Le moi se trouve confronté à une potentialité éblouissante, source de pouvoir, « l’archétype lumière », accompagné d’images puissantes suggérant omnipotence et omniprésence.

La personne qui succombe à la tentation de s'identifier à cet archétype vient éprouver une sensation de détenir un pouvoir suprême et vient tomber dans la psychose de vouloir se prendre pour Dieu, un prophète ou un émissaire venant des cieux.

L’inflation est si fréquente dans cette phase que « tout le monde y fait une incursion, à un moment ou à un autre. L'individu ne peut alors s'en sortir qu'en se montrant humble.»

Il survient alors, de la transformation totale un mystérieux archétype latent s’active, dont les propriétés ne se découvrent que si le sujet a pu se libérer de l’inflation : l’archétype du Soi.

L’archétype du Soi est l'aboutissement du processus d’individuation.

Après cette étape, l'entièreté des structures de la personne entament leur réorganisation vers un centre qui est le Soi. Le moi individualisé a atteint son but, le point central dépassant toute définition rationnelle, le Soi qui correspond pour Jung à « Dieu en nous ».

« L’individuation n’exclut pas l’univers, elle l’inclut, selon Jung, car elle réintègre l’homme particulier au sein de l’archétype de l’homme universel, porteur de toute l’expérience de l’humanité. C’est la rencontre de l’archétype « lumière ».

Alors que le processus d'intégration de l'anima et de l'animus arrive à son terme, des imagos les représentant apparaissent, prenant la forme d'animaux qui viennent symboliser les profondeurs de la Terre Mère comme les poissons et les reptiles.

Parmi ces symboles, on trouve le serpent qui se révèle être la figure emblématique de l'archétype sexuel. Cependant, il est fondamental de comprendre que lorsque l'animus et l'anima finissent par se transformer en messagers de la profondeur de la psyché, leur symbole, ici le serpent, démontre une signification profonde. Il vient incarner la médiation entre la Terre et le Ciel, le lien étroit entre le conscient et l'inconscient, entre la dimension terrestre de la réalité et la dimension que l'on peut qualifier de spirituelle de l'âme humaine.

Comment entamer le processus d'individuation jungien ?

Commencer ce processus d'individuation issu de la pensée de Carl Jung est une démarche d'introspection qui vous permet d'avancer dans votre parcours de vie. La psychothérapeute psychanalyste jungienne Mirjana BILAL TODOROVIC qui exerce à Marseille, est là pour vous guider dans votre psychanalyse jungienne.

Ce parcours débute par la prise de conscience de soi-même et des aspects inconscients de notre psyché tout en se libérant des schémas conventionnels, des dogmes afin de se remettre en question pour évoluer vers une version plus authentique de soi.

Sous la guidance de la psychothérapeute psychanalyse jungienne Mirjana BILAL TODOROVIC, entreprenez ce voyage à la découverte de vous-même pour bénéficier d'un soutien et d'un accompagnement entièrement adaptés à vos besoins.

Demander le tarif

UTILISATION DES COOKIES
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies permettant de proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.